Les petits pas-Sega de la Reunion-01.08.2022

Podcast
Les Petits Pas
  • Janye - Cé li - Clip officiel - Nouveauté Séga 2022
    63:14
audio
1 Std. 03:29 Min.
Les petits pas-Cha cha cha
audio
1 Std. 21 Sek.
New Orleans Musik-Les petits pas-06.06.2022
audio
1 Std. 01:45 Min.
Chansons d´amour -Les petits pas-2.05.2022
audio
1 Std. 35 Sek.
Les petits pas -Bachata
audio
1 Std. 37 Sek.
Les Petits Pas-Flamenco
audio
1 Std. 41 Sek.
Les petits pas-Fado -7.02.2022
audio
1 Std. 02:16 Min.
Les petits pas -Jaques Brel
audio
1 Std. 01:14 Min.
Les Petits Pas -6.12.2021
audio
1 Std. 02:17 Min.
Les Petits Pas-Le Tango

 
Séga, maloya, héritages musicaux issus de l’esclavage
À la fois musiques et danses, le maloya et le séga font partie du folklore régional. Leur création qui émane des communautés culturelles africaine, malgaches puis européennes et dans une moindre mesure indienne, est essentiellement fondée sur la tradition orale et répond aux attentes des Réunionnais en tant qu’expressions de leur identité musicale et chorégraphique.
L’essence même de ces répertoires qui sont devenus une entité à part entière à La Réunion, se retrouvant sur six îles de l’océan Indien sous des formes plurielles, est le métissage. Les esthétiques musicales, les chorégraphies ou encore les instruments sont effectivement la résultante de métissages culturels et sociaux successifs.

La fusion des apports afro-malgaches fit naître le maloya, alors que la créolisation des héritages afro-malgaches et européens engendra le séga.

Tout au long de son histoire, le maloya a connu des transformations notoires et a recouvert des réalités musicales variées en passant de « danse des Noirs », « danse des Nègres », « danse des Cafres », à « t’siega », « tsiega », « tchiega », « tchéga », « chéga », « shéga », « ségah » et enfin séga à la fin du XIXème, voire au début du XXème siècle. Aussi, cette forme musicale et chorégraphique ancienne a donné naissance à un second item harmonisé, jugé plus populaire et relevant des pratiques de danses de salon de tradition européenne fusionnées, à l’aube du XXème siècle, aux rythmes afro-malgaches devenus locaux. Il s’agit du séga (dont le terme homographe plus ancien désignant le genre musical initial a donc été évincé par le mot maloya). Depuis, nous sommes ainsi en présence à La Réunion de deux principales esthétiques musicales et chorégraphiques traditionnelles qui sont le maloya (fusion des apports afro-malgaches) et le séga (créolisation des héritages afro-malgaches et européens).

 

Schreibe einen Kommentar